Les limbes du Pacifique

Publié le par Run

Portland, dernier rempart avant le Pacifique avec une agglo de plus de 2 millions d'habitants. C'est ma seconde visite, mais je n'ai pas ou peu de souvenirs, juste la fameuse librairie Powell's. Dans le centre ville, ça grouille, ici un porteur de journaux, là un camion de pompiers, des sirènes, des cols blancs, des buildings hauts, très hauts, et de vieux bâtiments en briques rouges années 1920 qui s’intègrent parfaitement dans ce puzzle capitaliste.

1. Pour cent briques, t'as plus rien 2. Chez Powell's, tu t'asseois, tu prends un capuccino, tu as le wifi gratuit, tu lis le livre que tu veux, en fait t'y restes la journée.
1. Pour cent briques, t'as plus rien 2. Chez Powell's, tu t'asseois, tu prends un capuccino, tu as le wifi gratuit, tu lis le livre que tu veux, en fait t'y restes la journée.

1. Pour cent briques, t'as plus rien 2. Chez Powell's, tu t'asseois, tu prends un capuccino, tu as le wifi gratuit, tu lis le livre que tu veux, en fait t'y restes la journée.

Mais surtout des zombies à chaque coin de rue, des hommes et des femmes, tatoués, piercés, avec chiens ou caddies, et toujours avec quelques pièces de carton ou un sac de couchage, comme hôtel -5 étoiles. Des gens transparents au milieu de la foule. Je marche, tu marches, mais eux ils sont arrêtés, désorientés par la vitesse de nos pas, le tourbillon de nos transactions. Ce sont des Robinsons qui n'ont pas réussi à trouver leur île, ou bien une île battue par les cyclones tropicaux où les plages de sable blanc à peine découvertes se recouvrent d'une nouvelle vague, onde après onde, micro ou macro, les obligent à boire la tasse de l'économie. Salée comme addition.

Pour s’élever, il faudrait pouvoir attraper ces échelles de secours qu'arborent ces palaces centenaires, mais elles aussi, sont hautes, trop hautes.

Mais quand l'homme s'éloigne de l'humain, parfois la cité se rapproche de la nature. Portland a aussi un joli quartier de maisons individuelles dans des entrepôts rénovés près du parc Jamison où les balcons donnent directement sur la rue. Portland est construite sur les rives de la Columbia river, avec de grandes allées vertes pour courir et pédaler ou simplement boire un coup dans un bar. Les gens courent et pédalent à toute heure, j'en ai même vus torse nu, dans ce pays puritain, ça surprend, mais l'Oregon n'est pas l'Utah, et c'est pas un hasard si ici la marijuana est légale. C'est une ville qui a une démarche écologique avancée, avec recyclage et tutti quanti. C'est une ville citée en exemple car contrôlant de près son urbanisme et pour les architectes spécialisés dans le développement durable, Portland est devenue the place to be, avec 150 bâtiments homologués « verts ». Bref, une ville qui bouge que j'aurais juste survolée, comme un peu à chaque fois. Ma conférence est terminée et fut très productive, business is business.

So far, so good

3. La ville où les lampadaires indiquent les échelles de secours. 4. Envie d'une choucroute made in Portland?
3. La ville où les lampadaires indiquent les échelles de secours. 4. Envie d'une choucroute made in Portland?

3. La ville où les lampadaires indiquent les échelles de secours. 4. Envie d'une choucroute made in Portland?

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L
merci, ça donne envie d'aller y mettre "mes pieds"
Répondre